Pentax K-1 1.30 : mise à jour à faire

Vous le savez, j’ai pu emprunter un Pentax K-1 fin mai, pour mon joli voyage sur la Baltique¹. J’ai de bonnes relations avec Pentax, chez qui j’achète mon matériel depuis 2007 et pour qui je bosse de temps en temps depuis que la presse photo ne me nourrit plus ; du coup, ce K-1 est encore chez moi.

En conséquence, je surveille ses mises à jour.

k-1_maj

Je l’ai reçu en version 1.00. La 1.10 avait ajouté la possibilité de contrôler l’appareil depuis Lightroom, ce qui n’intéresse que les gens qui utilisent Lightroom et qui veulent photographier depuis l’ordinateur. La version 1.20 ajoutait le support du diaphragme électromagnétique et les profils de corrections optiques du récent 55-300 mm ; celui-ci étant un objectif DA, pour reflex APS donc, cette compatibilité n’était sans doute pas essentielle pour la plupart des possesseurs de K-1, en tout cas pas au point de leur faire télécharger et installer un nouveau fichier.

Voici donc pourquoi le K-1 qui squatte mon sac à dos passe directement de la version 1.00 à la 1.30 : c’est la première mise à jour importante de l’appareil. Elle apporte deux nouveautés notables.

Le soir en me tondant...
Le format carré, j’y pense en me rasant.
  • Le recadrage carré, qui s’ajoute donc au format natif et au recadrage APS. Très apprécié des nostalgiques du 6×6, le format carré peut être pratique en portrait ou pour certains sujets. Bien entendu, il ne s’agit que d’un recadrage de l’image d’origine à 4912 × 4912 px, ce qui introduit donc un coefficient de conversion de 1,3 pour le calcul de la focale équivalente : un 28 mm « 24×36 » devient un 35 mm « carré ». Mais ça peut être pratique de visualiser directement ce format — surtout que, cerise sur le gâteau, il est également indiqué dans le viseur !
Une fonction qui devait avoir été prévue de longue date : le viseur du K-1 dispose du cadre pour le format carré…
Une fonction qui devait avoir été prévue de longue date : le viseur du K-1 dispose du cadre pour le format carré…
  • Le premier rideau électronique en visée sur écran. Ça ne sert pas tous les jours, mais si vous utilisez l’écran pour cadrer, vous pouvez ainsi éviter l’aller-retour de l’obturateur, ce qui réduit à la fois le bruit du déclenchement et les vibrations pendant la prise de vue — et là, je vois les amateurs de pose longue dire « hallelujah ! » Le second rideau reste, lui, mécanique : l’obturateur se ferme après la prise de vue, le temps de vider le capteur, et l’opération n’est donc pas totalement silencieuse, au contraire des derniers α7 par exemple.

Plus anecdotiques, deux petites modifications au niveau du bracketing apparaissent : il est possible de désactiver le bracketing d’exposition depuis la troisième molette (c’est plus la correction d’une erreur de conception qu’une nouveauté) et le bracketing de simulation de filtre passe-bas peut passer directement de « aucun » à « type 2 » (fort), sans faire l’étape intermédiaire.

Si vous n’utilisez jamais la visée sur écran et que le format carré vous laisse froid, cette version ne vous intéressera pas plus que les précédentes.

Mais si vous faites partie des gens qui ont shooté au 6×6 à visée verticale et profité de la discrétion de l’obturateur central d’un Rolleiflex (ou d’un Yashica…), cette fois, Pentax a réellement ajouté des fonctions pour vous à son reflex-phare.

Pour télécharger le firmware 1.30, c’est par là.

¹ Ne croyez pas Flickr : toutes les photos ont été faites au K-1, voici pourquoi il pense que c’était un K-3

Voir aussi :