Rencontres western à Beauregard Baret

Hier, petit tour en famille à Beau­re­gard Baret, à coté de Cha­beuil, pour y voir des canas­sons : le petit monde du wes­tern fran­çais s’y était don­né ren­dez-vous.

de notre envoyé spé­cial

Arri­vé sur place, pre­mière sur­prise :

imgp2513.jpg

Il y a vrai­ment du monde !

Une foule colo­rée, pleine de Stet­son et de bottes à franges, est ras­sem­blée pour voir le spec­tacle. De tous les âges, de tous les sexes. Y’a même des gamins de deux ans torse nu, sans cha­peau, en plein cagnard… Curieu­se­ment, c’est pas pour eux que la Croix Rouge aura du bou­lot.

imgp2518.jpg

Il y a donc un magni­fique spec­tacle en cours quand je me pointe, qui nous pré­sente l’histoire émol­liente des colons amé­ri­cains arri­vés sur ces terres et de leur lutte contre les immi­grés mexi­cains — notons en pas­sant que, pour une fois, les Mexi­cains ont le beau rôle dans leur sketch.

Donc, tout est très réa­liste, y’a même un pho­to­graphe.

imgp2520.jpg

imgp2529.jpg

À la fin, le gen­til Mexi­cain tue le méchant shé­rif raciste blanc…

imgp2530.jpg

…sous le regard des dames, et tout est bien qui finit bien.

Dans la fou­lée, on passe à quelque chose d’un peu plus inté­res­sant : une démons­tra­tion de “rescue”. Un exer­cice qui consiste, le plus vite pos­sible, à récu­pé­rer un pié­ton sur l’arrière d’un che­val.

Les gens et che­vaux char­gés de la démons­tra­tion rentrent dans l’arène…

imgp2540.jpg

Y com­pris un petit arabe un peu ner­veux dont on repar­le­ra.

Démons­tra­tion d’une “rescue” réus­sie :

un à che­val, l’autre à pieds. Le pre­mier tourne autour du second…

imgp2542.jpg

…qui s’accroche et monte.

imgp2543.jpg

Vient le tour de notre petit arabe, après une pre­mière ten­ta­tive échouée (le pié­ton n’ayant pas réus­si à se his­ser)…

imgp2547.jpg

Regar­dez bien : il se passe quelque chose d’intéressant. Le che­val a choi­si d’éviter le pié­ton par la gauche, mais son cava­lier l’envoie à droite pour le contour­ner et qu’il puisse mon­ter.

Du coup, il se passe une seconde de folie où per­sonne n’a bien le temps de com­prendre. Le che­val refuse, passe qua­si­ment sur le pié­ton accrou­pi…

imgp2548.jpg

…qui se relève et salue, pas plus trau­ma­ti­sé que ça…

imgp2550.jpg

…avant de se retour­ner et de par­tir pré­ci­pi­tam­ment vers la sor­tie, à la stu­pé­fac­tion de ceux qui sont pas, comme moi, vers la sor­tie.

En fait, le che­val a ouvert la bouche pen­dant le refus et a heur­té la tête de son ex-futur pas­sa­ger avec les inci­sives, décou­pant la peau sur deux bons cen­ti­mètres.

imgp2554.jpg

Et pen­dant que la Croix Rouge s’occupe de tarir la source,

imgp2560.jpg

…coté piste, show must go on : on a fait entrer un joli petit pie pour rem­pla­cer l’arabe.

imgp2558.jpg
imgp2559.jpg

Il réus­sit par­fai­te­ment sa pre­mière “rescue”, bien pilo­té par la dame très concen­trée.

C’est qu’il faut quand même faire un peu atten­tion si on veut évi­ter ça :

imgp2561.jpg

La deuxième ten­ta­tive sera net­te­ment moins concluante !

Par la suite, on passe à la finale de la com­pé­ti­tion de “bar­rel racing”, épreuve consis­tant à com­plé­ter le plus vite pos­sible un par­cours impo­sé entre trois ton­neaux.

imgp2576.jpg

Toute la dif­fi­cul­té du truc consiste à pas­ser au plus près des ton­neaux, sans perdre trop de temps. Il faut donc un che­val capable de virer ser­ré, de chan­ger rapi­de­ment d’appuis et d’accélérer très fort entre deux ton­neaux. Là , par exemple, c’est un peu loin…

imgp2582.jpg

Là , c’est pire !

imgp2578.jpg

Pour gagner quelques dixièmes, les concur­rents tentent de faire autant que pos­sible un départ lan­cé. En trois mètres, ça oblige à faire faire un demi-tour en pleine accé­lé­ra­tion et, au pas­sage de la cel­lule, l’énergie déployée par le bour­rin est assez impres­sion­nante, tout en étant encore for­te­ment dés­équi­li­bré sur la droite.

À la fin du “bar­rel racing”, j’ai été faire un tour ailleurs.

Il est remar­quable de voir comme ce genre d’événements ras­semble à peu près autant de ven­deurs que de spec­ta­teurs. La zone com­mer­ciale était à peu près quatre fois plus grande que l’aire de spec­tacle, avec des échoppes à touche-touche, qui ven­daient tout et n’importe quoi d’un tant soit peu amé­ri­cain et/ou équi­ta­tion­nesque. Beau­coup, énor­mé­ment de fringues à franges, de t-shirts déco­rés, de ten­tures, bref, de tex­tile sous toutes ses formes, quelques ven­deurs de maté­riel (selles, licols, filets…), un peu d’artisanat made in Chi­na… et curieu­se­ment, un seul bis­trot. O_o

Beau­coup de bou­tiques donc, mais énor­mé­ment de trucs pour gogos en mal de wes­tern, très peu de choses pra­tiques pour cava­liers ran­don­neurs. Si vous vou­liez refaire votre pano­plie de joueur de ban­jo avant d’aller jouer dans un bar, c’était le bon endroit ; si vous vou­liez trou­ver de quoi pré­pa­rer une tra­ver­sée de l’Alabama au cul de cinq cents long horns, valait mieux cher­cher ailleurs.

Et tout au fond, une expo­si­tion de véhi­cules amé­ri­cains, de la Mus­tang GT500 au Ken­worth.

imgp2590.jpg

Autant j’aime bien cer­taines décos (Ici, Le bon, la brute et le truand)…

imgp2591.jpg

…autant, même après avoir bien cher­ché, je vois pas à quoi peut bien ser­vir ce truc jaune.

Dans la fou­lée, retour au cor­ral pour voir un nou­veau spec­tacle :

imgp2595.jpg

la conquête de l’Ouest sau­vage avec ses car­rioles mili­taires…

imgp2611.jpg

…et ses Indiens. Je vais pas me plaindre, c’était quand même assez impres­sion­nant de voir une démons­tra­tion de tir à l’arc, mon­té à cru et sans bride !

Ensuite, ça a été le clou du spec­tacle : la démons­tra­tion de vol­tige équestre.

imgp2618.jpg

imgp2630.jpg

imgp2633.jpg

Vous le recon­nais­sez ? Oui, c’est bien celui qui s’est qua­si­ment fait ouvrir le crâne tout à l’heure.

imgp2638.jpg

Ça, je vais vous dire, il est hors de ques­tion que j’essaie avec mon che­val. Déso­lé, mais sur un fjord, ce serait dan­ge­reux : la selle tour­ne­rait.

Bien sûr, c’est la seule et unique rai­son qui m’en empêche. ^_^

imgp2645.jpg

Inutile d’essuyer votre écran, les grains de pous­sière sont sur la pho­to. ^_^

Elle aus­si, elle fai­sait par­tie de la démo d’acrobatie. Mais j’ai pas de pho­to d’elle cor­recte, pour une rai­son simple : vous voyez son cos­tume ? J’ai dû pas­ser en mesure spot pour pas que le ciel et/ou le public ne pour­risse l’exposition ; or, à chaque pho­to d’elle, le cercle de mesure était bouf­fé par une bande blanche ou une bande rouge, occa­sion­nant res­pec­ti­ve­ment une sous- et une sur-expo­si­tion dra­ma­tiques.

Conclu­sion : jamais mettre de dra­peau amé­ri­cain sur sa che­mise.

Enfin, ils ont joué à ramas­ser des cas­quettes par terre.

imgp2648.jpg

Lui, il a fait très fort : il a déjà une cas­quette dans la main (elle était là où se situe le petit nuage de pous­sière der­rière lui), et il va arri­ver à ramas­ser le cha­peau au pre­mier plan. Le sou­cis…

imgp2649.jpg

C’est ensuite, pour arri­ver à se rele­ver dans les dix mètres qui lui res­tent !!! (Notez le galure dans la main gauche : c’est bien le même.)

Fin du spec­tacle. On a déam­bu­lé un peu, en atten­dant un concert coun­try…

imgp2662.jpg

Une démons­tra­tion de danse folk­lo­rique qui m’a un peu mis le blues, avec les gros der­rière qui se rêvent amé­ri­cains allant au zoo… T.T

imgp2664.jpg

Et enfin, y’avait même l’inévitable square dance avec un orchestre de “coun­try” beau­coup trop élec­tri­fié et dans la plus grande tra­di­tion amé­ri­caine — résu­mée dans un Lucky Luke par la maxime : “Nous jouons mal, mais nous jouons fort, et quoi qu’il arrive”… Du coup, on a levé le camp pour retour­ner dans un coin moins cani­cu­laire et moins pol­lué.

Bref, une jour­née de cani­cule, quelques moments sym­pas (notam­ment les deux minutes où j’ai dis­cu­té avec le type qui a essayé de se faire scal­per, adepte d’un humour noir que j’apprécie), pas mal de lon­gueurs, des sketches assez mono­tones com­men­tés par un ven­deur de sau­cis­son en super­mar­ché, beau­coup trop de com­merce autour… Bilan assez miti­gé donc.

Enfin, s’il m’offrent l’entrée, je veux bien y retour­ner l’an pro­chain.

Voir aussi :